Re: [Animation hebdomadaire] Parlons images

#55
Bonjour, je suis nouvelle ici mais je me suis dit que je pourrais tout de même tenter ma chance, donc voici mon texte ^^
Il est court, mais je n'étais pas très inspirée donc j'ai fait au mieux '^^

Alors que je pensais que tout était perdu, alors que je me préparais à faire mon Salut, naquit un espoir inattendu. La cité, de ses remparts protégés, me faisait face. Elle semblait imprenable, mais derrière ces illusions, se cachait une société active, une ville dont j'étais native. Enfin, je retrouvai les arcs-en-ciel de mon enfance, les jeux de ma période d'innocence. Je m'avançai donc lentement mais sûrement, et avec impatience, vers ce qui était à mes yeux, une retrouvaille des plus précieuses.
Message d'une fille banale et solitaire, autrice à ses heures perdues.
Mais qui aime le chocolat. C'est bon le chocolat.

Re: [Animation hebdomadaire] Parlons images

#56
SossoGranou a écrit :
sam. 1 juil. 2017 19:15
Bonjour, je suis nouvelle ici mais je me suis dit que je pourrais tout de même tenter ma chance, donc voici mon texte ^^
Il est court, mais je n'étais pas très inspirée donc j'ai fait au mieux '^^

Alors que je pensais que tout était perdu, alors que je me préparais à faire mon Salut, naquit un espoir inattendu. La cité, de ses remparts protégés, me faisait face. Elle semblait imprenable, mais derrière ces illusions, se cachait une société active, une ville dont j'étais native. Enfin, je retrouvai les arcs-en-ciel de mon enfance, les jeux de ma période d'innocence. Je m'avançai donc lentement mais sûrement, et avec impatience, vers ce qui était à mes yeux, une retrouvaille des plus précieuses.
Je trouve ça très joli :)

Re: [Animation hebdomadaire] Parlons images

#57
Hey, s'il n'est pas trop tard, je veux bien participer aussi ^^

Voici mon texte, en espérant que le délai n'a pas fini de s'écouler pendant que je l'écrivais:

De longues semaines, peut-être même de longs mois depuis mon départ. Tout ce périple pour savoir enfin de quoi il retournait. Quelle était véritablement cette cité que, de l'autre côtés de la grande mer, nous considérions comme légendaire ? Les mille splendeurs décrites par autant de conteurs seraient-elles vraiment au rendez-vous ? L'heure de la révélation approchait enfin, je commençais à déceler quelques tours à-travers l'épais brouillard qui tissait une atmosphère splendide. Le rythme de mon cœur s'accélérait, une douce sensation commençait à m'envahir. J'y étais enfin. Tous ces sacrifices, cette fortune dépensée pour enfin découvrir cette prétendue œuvre d'une foule d'artistes. Que ferais-je ensuite, je ne le savais. Tandis que la peur d'être déçu commença à s'immiscer en moi, je décidai de faire une pause malgré la hâte curieuse qui confrontait ma légitime appréhension. Je m'avançai d'encore quelques dizaines de pas dans la brume jusqu'à atteindre un à-pic donnant sur un fossé qui me séparait de l'intimidante forteresse autour de laquelle les gouttelettes d'eau en suspension semblaient s'écarter d'elles-même. Je restai un moment interdit, fasciné par la force que dégageait l'édifice. Magie de la nature, les nuages les plus noirs s'écartèrent pour laisser passer quelques rayons solaires qui tombèrent sur l'immense forteresse lui donnant une teinte presque surnaturelle. J'étais perdu dans la contemplation de cette merveille des hommes quand mon regard tomba enfin sur ces raies de couleurs presque imperceptible devant les murs illuminés, mais si vives devant la sombre brume environnante. Je sentis ma bouche s'entrouvrir, mon cœur rata quelques battements et un frisson parcourut ma peau devant la beauté du spectacle. Jamais je n'avais vu un arc-en-ciel si beau, si puissant. À-moins que mon périple sous les nuées perpétuelles n'aient aiguisées mes sens. Je ne savais. Je ne sais. Tout ce dont je me souviens, c'est que j'étais parti en quête des merveilles des hommes pour finalement découvrir que la nature, dans sa magnificence, supplantait sans peine le travail de milliers d'artistes. Un sourire avait alors transformé mon visage, mon corps s'était ressaisi, et, le cœur léger et l'esprit clair, j'étais rentré chez moi, laissant derrière moi tous ces artistes qui jamais ne sauraient reproduire de chef-d’œuvre qui pourrait se mesurer à la toile que j'arpentais.

Re: [Animation hebdomadaire] Parlons images

#58
Xetrox a écrit :
sam. 15 juil. 2017 16:53
Tout ce dont je me souviens, c'est que j'étais parti en quête des merveilles des hommes pour finalement découvrir que la nature, dans sa magnificence, supplantait sans peine le travail de milliers d'artistes.
J'ai adoré la conclusion ! On attend dimanche voir si quelqu'un d'autre participe mais sinon ce sera toi qui reprends le flambeau !

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité

cron